TOP 8 Aimer la mode et être écolo

SolutionsGwenaëlle Monpays

Voilà 8 bonnes raisons de t’habiller en seconde main et qui pourront prouver aux détracteurs des fripes qu’ils ont tort !

  1. Combattre la fast-fashion 

La fast fashion est un fléau environnemental et les marques qui la pratiquent n’ont qu’une idée en tête : te faire consommer plus pour leur remplir les poches. Aujourd'hui, il y a plus de nouvelles collections chez certaines marques que de saisons dans l’année (bien qu’on se demande où sont passées les saisons). 

Pour donner un petit crochet du droit à ces marques qui s’en tamponnent le coquillard de la planète : habille-toi avec de la seconde main et évite ainsi de donner de l’argent à des entreprises qui ne respectent pas le droit de l’environnement et des êtres humains. 

  1. Réduire la quantité de déchets textiles annuelle

En France en 2021, plus de 715 000 tonnes de Textiles d’habillement, Linge de maison et Chaussures (TLC) ont été mis sur le marché, ce qui représente environ 10,5 kg de vêtements par an et par habitant. 

Toujours pour 2021, 244 448 tonnes de ces textiles ont été collectés sur les presque 45 000 points d’apports volontaires en France.

Si on arrivait à collecter 100% (laisse nous être optimiste) des vêtements qui partent à la poubelle, alors on pourrait dire HELLO à encore plus de choix dans les friperies (et ça c’est cool pour dénicher ton bonheur) et au réemploi. Ton vieux jean troué pourrait très bien devenir une veste ou une banane. On pourrait dire BYE-BYE aux vêtements abandonnés, jetés dans des centres d’enfouissement, dans la méditerranée ou encore brûlés (franchement ça fait pas rêver). 

  1. Diminuer la pollution liée à la production de nouveaux vêtements

En ce qui concerne la pollution des eaux dans le monde, 20% serait liée à l’industrie textile. Aussi, le secteur du vêtement et de la chaussure serait responsable de 8% des émissions mondiales de CO2. Est-ce qu’avec des données pareilles, on a besoin de t’en dire plus ? 

S’habiller avec des bonnes fripes, c’est éviter la production de nouveaux vêtements, mais aussi rentabiliser au maximum ceux qui ont déjà été produits. Ce qui permettra à ta doudoune/ton short/ton jogging de seconde main d’avoir une empreinte carbone un peu moins grosse sur l’ensemble de sa durée de vie que si tu décides d’acheter le même produit tout neuf chez je-ne-sais-quelle-multinationale-de-merde.

  1. Participer à l'Économie Sociale et Solidaire (ESS)

Emmaüs, Oxfam ou encore Le Relais sont des acteurs de l’ESS : ils favorisent le réemploi d’objets, de meubles, mais aussi de vêtements tout en s’attachant à employer des personnes en situation de handicap ou de mal logement ou en situation d'illettrisme… dans le but de leur permettre de s’intégrer dans le monde du travail de manière durable.

Alors quand tu te rends dans une boutique solidaire, tu fais vivre des personnes en difficulté par rapport à l’emploi, tout en faisant un geste pour la planète, qui dit mieux ? 

  1. Faire vivre les petites boutiques

Les boutiques qui vendent de la seconde main sont bien souvent des organismes comme cités précédemment, mais pas que ! 

Ce sont des petits commerçants, des amoureux et amoureuses du vintage, de véritables chineurs de trésors et pour tous les goûts. Des gens riches par leur style et qui veulent préserver la planète. Ce sont eux qui ont besoin de monnaie et pas les BIG multinationales du Grand Littoral.  

  1. Avoir un style unique

T’aimes bien te démarquer ? T’aimes pas ressembler à ton voisin ou ta voisine ? Tu galères tout simplement à trouver des vêtements qui te plaisent dans ce qui est “tendance” ? 

S’habiller en friperie c’est l’occasion parfaite pour dénicher des pièces uniques, anciennes, originales et ainsi te démarquer par ton style ! Entre pépites vintage, basiques indémodables, pièces techniques ou costumes, on trouve de tout en friperie. Et bien souvent avec un choix de tailles qui ne se limite pas au 42 ! Oui les marques et les pubs grossophobes on vous voit. 

  1. Garder tes vêtements plus longtemps

Aujourd’hui une personne achète en moyenne 60% de vêtements de plus qu’il y a 15 ans, tout en les conservant moitié moins longtemps. En gros, on achète, on porte un peu et puis on jette. Société de consommation, en veux-tu en voilà. 

Pour les adeptes des friperies, ça ne sera surement pas une surprise : acheter de la seconde main, c’est créer une attache sentimentale aux vêtements et ainsi les garder plus longtemps dans son armoire, ou les réintroduire dans un circuit de valorisation / réemploi. 

D’ailleurs selon 1 Déchet par jour 100 % des gens qui consomment en seconde main sont cools.

  1. Faire des économies

Les temps sont durs, pour (presque) tout le monde. Toi qui veut rester stylé mais qui n’a pas un porte monnaie sans limite, les friperies sont faites pour toi ! 

Entre les pièces de créateurs à prix cassés et les basiques à moindre coût, la seconde main est un bon moyen de te faire plaisir tout en évitant de casser ton budget ! 

Et si jamais t’es en train de te dire : “je vole les vêtements pas chers à ceux qui sont plus dans le besoin que moi” et bien non, aujourd’hui 95% des vêtements sont réutilisés à l’étranger, et pourtant les boutiques telles que Emmaüs sont pleines !

Ce top 8 t’as donné envie d’aller trouver ta nouvelle pièce fétiche ? Voici 8 adresses de friperie sur Marseille : 

  • Casa Mirabelles : ici on ne vend pas, on n’achète pas, mais on échange des pièces de seconde-main. 
  • Humana : 105 rue de Lodi 13006 et 6 boulevard de Dunkerque 13002 Marseille. Établissement solidaire. 
  • Chez Coco : 13 rue des Trois Mages, 13006 Marseille. Mode des années 70, 80 et 90, accessoires de qualité. 
  • Emmaüs : Pointe Rouge : 110 Trav. Parangon / Colbert : 3 rue Colbert / La Joliette : 16 rue Charles Plumier.
  • La boutique Kenza : 52 Rue Puvis de Chavannes, 13002 Marseille. Si tu aimes fouiller, cette boutique est faite pour toi, large choix de tout. 
  • Santa Marius : 2 Rue Perlet, 13007 Marseille. Dépôt/vente de pépites sélectionnées avec amour. 
  • Marseille Vintage : 81 boulevard Baille. Le meilleur du style des années 80 à 2000 et de l’upcycling.
  • Le Makadam : 24 rue de l’Évêché. Univers rétro, déco et meubles. 

Source : Zero Waste, Ademe, Refashion

Un peu de lecture

En 2022 on a grandi, en 2023 on va rugir !
Lire
Un échange éco-logique à Hambourg
Lire
1 Déchet par jour lance son BLOG !
Lire

Evènements à venir